• Courgette & Basilic en ville

Développement écologique durable de nos villes: l'AU

L’agriculture urbaine a un rôle important dans l’esthétique, la santé et la sécurité alimentaire d’une ville. C’est une activité sous-estimée par la gestion environnementale urbaine. Pourtant, c'est une pièce non négligeable, de la biodiversité qui permet à la fois de lutter contre la pollution, les îlots de chaleur et participe à la valorisation de nos déchets.


La biodiversité, il est important de la conserver et de la mettre en valeur. Avec la perte de celle-ci, il est vraisemblable que l’écosystème sera perturber et instable.


Certaines politiques de ville favorisent le développement des familles de pollinisateurs, notamment certaines espèces d'abeilles. L'agriculture est un moyen de favoriser cette biodiversité de butineurs en milieu urbain grâce aux plantations, aux arbres fruitiers comme le pommier, le poirier et le cerisier. Les cultures peuvent favoriser la dispersion des espèces animales et végétales. Elles maintiennent une diversité biologique.


La culture sur les toits en pleine terre, dans des bacs ou dans des sacs, permet de créer un habitat ou un lieu de repos temporaire pour certaines espèces d'oiseaux.


La première cause d’îlots de chaleur en ville est dû au déséquilibre entre la bétonisation et les espaces ouverts végétalisés. Ces îlots de chaleur ont des impacts négatifs comme la détérioration de la qualité de l’air autant à l’extérieur qu’à l’intérieur d'un appartement et l'augmentation des températures dans certains quartiers.


De nombreuses solutions sont possibles afin de rendre la vie plus agréable aux citadins. Et bien oui, les premiers impactés par ces températures trop élevées sont les habitants.

L’agriculture là encore, peut être utilisée comme un outil pour réduire ces îlots de chaleur. Le feuillage et la terre jouent un rôle important. Puis certaines feuilles permettent de filtrer des particules et de séquestrer du carbone, ce qui purifie notre air trop pollué.


Certaines villes, comme Paris et Montréal, encouragent vivement la mise en place de toitures végétalisées. Avec ou sans activités agricoles, cette alternative au toit conventionnel a de nombreuses vertus environnementales, économiques et sociales, incontournables.


Cultiver participe à la valorisation de nos déchets. Comme, je l'ai écrit dans un billet de février, le compost est un moyen efficace pour réduire la quantité de déchets organiques. Il permet, d'une part, de faire du fertilisant naturel pour les plantations car, les engrais chimiques sont proscrits dans ce type d'activité de cultures urbaines et d'autre part de diminuer la quantité de nos déchets enfouis. Un bien écologique pour nos terres et économiques pour la municipalité car cela coûte cher de traiter nos déchets.

Puis, n'oublions pas que la plupart des jardins sont faits de « bric et de broc », d’éléments recyclés qui y trouvent une seconde vie.


L'agriculture peut jouer un rôle des plus important dans la conception de la ville de demain. Utopiste! Me diriez-vous! Cette activité n'est pas LA solution aux problèmes que rencontrent les villes d'aujourd'hui mais, elle y contribue de par sa multifonctionnalité.


Ce billet, a présenté quelques pistes environnementales, où les cultures ont un rôle certain. Le prochain billet, présentera en quoi l'agriculture urbaine joue un rôle social des plus importants.





  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Facebook - Black Circle

© 2014-2021 Basilic en Ville. Tous droits réservés. Toute reproduction, en partie ou en intégralité, du contenu sans permission écrite de l'auteur est interdite.