• Courgette & Basilic en ville

C’est quoi l’aquaponie et l’hydroponie ?

La culture aquaponique et hydroponique sont toutes deux des cultures sans terre, qui permettent de faire pousser des fruits, des légumes, des plantes et même des arbres. On entend de plus en plus parler de ces « nouveaux » systèmes de cultures, pour diverses raisons :


  • nous sommes de plus en plus nombreux à vivre en ville,

  • nous souhaitons produire localement,

  • en ville, le foncier se fait rare et d’autres domaines sont prioritaires à l’utilisation du terrain comme le domaine du logement,

  • le changement climatique fait que, de plus en plus de régions souffrent de sécheresse ce qui peut rendre difficile la culture traditionnelle des terres


Tous ces éléments font que des chercheurs, des architectes et autres, travaillent, réfléchissent et innovent afin que nous puissions toujours manger, de manière saine et respectueuse de l’environnement.



Quelle est la différence entre ces deux systèmes ?


L’hydroponie est une culture en eau. La plante vient plonger ses racines dans une grande réserve d’eau enrichie de nutriments indispensables à la bonne croissance de la plante. On peut, donc, y ajoute des sels minéraux en petites quantités et de la vinasse de betterave en guise d’engrais. Ces ajouts naturels permettent de conserver le caractère biologique de la récolte (c’est de la bioponie).


Les Fermes Lufa sont un des exemples les plus connus, lorsqu'on parle hydroponie. C'est une grosse structure qui commercialise ses produits. On peut bien sûr, cultiver en hydroponie à plus petite échelle et chez soi.





Alors que, l'aquaponie schématiquement, c'est ça:


L’aquaponie est aussi une culture en eau mais, associée à un élevage de poisson d’eau douce. Le principe est que la pousse à besoin d’un poisson et que le poisson a besoin d’une pousse. Cet aménagement en circuit « presque » fermé (tout dépendant du projet), est généralement constitué de trois espaces :1 : Bassin de poisson où se trouve truites, tilapias ou autres. On les nourrit. Cette nourriture est un élément extérieur au système, c’est pourquoi notre circuit n’est pas complètement fermé. Celle-ci est constitué d’élément végétale comme du mais, du soja,…


Par la suite, les excréments et les particules fines dans l’eau, sont amenés dans un autre espace.

2 : L’espace des bactéries. Celles-ci vont participer à la transformation naturelle de l’ammoniac contenue dans les excréments en nitrate. Cette eau riche en nitrate va donc se déverser dans le dernier bassin


3 : Bassin des pousses de tomates, de salades,… Les racines de se plantent vont à la fois se développer grâce au bienfait du nitrate mais, vont aussi purifier l’eau. Une fois purifiée, celle-ci se déversera dans le bassin 1, celui des poissons. C’est un cercle vertueux.



Ces deux techniques sont écologiques et innovantes car :


- Il y a une absence des saisons. On peut produire tout au long de l’année localement. Tout est contrôlé : la température, l’humidité.


- Absence d’insecticide. Pas de ravageurs car nous sommes à l’intérieur.


- Produits sains, biologiques et locaux. Au Canada et en Europe, ce genre de culture ne peut avoir de certification biologique car, la réglementation définie le biologique avec une mise en terre. Alors, même si elle en a toutes les caractéristiques, elle est dans l’eau ! Cela, soulève la question de l’évolution des lois. Apparemment, la technologie évolue plus vite.


- Une vraie économie d’eau. Ces techniques sont moins consommatrices en eau car, ce sont des circuits. Ce sont de réelles alternatives à l’agriculture traditionnelle, grande consommatrice de l’or bleu. Puis, elles répondent à une réelle problématique qui concerne la culture dans des zones de sécheresse de certaines régions du monde.



L'agriculture urbaine évolue au rythme des expériences et innovations afin, de proposer des moyens alternatifs à l'agriculture traditionnelle, qui répondent aux préoccupations actuelles et futures.









Posts récents

Voir tout

L'importance de l'arrosage

En printemps et en été, on arrose pas au même moment de la journée pour une raison simple: la chaleur n'est pas la même. StartFragment Alors qu'au printemps, il est préférable d'arroser le matin. En é

  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Facebook - Black Circle

© 2014-2021 Basilic en Ville. Tous droits réservés. Toute reproduction, en partie ou en intégralité, du contenu sans permission écrite de l'auteur est interdite.